Test du sac Lowepro Whistler bp 350 AW

Pour ce premier  test, je vous propose de découvrir le sac photo Lowepro Whistler bp 350 AW.
Il m’a fallu beaucoup de temps avant d’arrêter mon choix sur ce modèle tant l’offre des constructeurs est de plus en plus large.

I – Pourquoi un nouveau sac ?

Avant d’acheter ce  sac, je possédais déjà deux sacs :
Le KALAHARI Kapako K31 et le LOWEPRO Vertex 200 AW.
Ces deux sacs me satisfaisaient pleinement,  mais ne répondaient pas à un besoin spécifique :
Avoir un sac pour emmener mon matériel photo pour la journée mais également des affaires en plus, comme un encas, des vêtements et le petit nécessaire à une journée de rando, dans la nature ou en ville. Le tout devant être étanche, bien protéger mon précieux  chargement et passer en baggage cabine.

Si vous avez lu mon guide sur comment bien choisir son sac photo, vous avez compris que cela n’est pas chose évidente et que surtout qu’il n y’a pas de sac parfait !

II – Pourquoi le Lowepro Whistler bp 350 AW ?

J’ai commencé par faire un tour de ce que proposaient les différentes marques spécialisées afin de présélectionner certains modèles, j’ai également fais un tour sur des groupes Facebook afin d’avoir les avis des membres qui s’etaient posé la même question que moi.
Puis j’ai lu une grande quantité de tests sur des blogs ou des sites spécialisés pour me faire un avis complet et arrêter mon choix.

Au final j’avais shortlisté trois sacs :
1/ Le Lowepro Whistler 350 AW
2/ Le Lowepro Flipside Trek BP 450 AW
3/ Le F-Stop Ajna

J’ai rapidement éliminé le Lowepro Flipside, car trop petit pour caser tout mon materiel (dont un objectif Canon 100-400 assez volumineux).
Quand au F-Stop, il était trop cher pour moi, même si il avait de nombreux avantages, notamment en terme de discrétion et de modularité.

Pour finir mon choix s’est donc dirigé vers le LOWEPRO Whistler bp 350 AW, même si il était lui aussi hors budget. En effet je m’étais fixé un budget maxi de 200€, budget qui étais au final assez difficile à tenir. Il ne faut pas oublier qu’un sac photo vous suivra surement plus longtemps que votre boitier, mon premier sac me suis depuis presque 10 ans, il se trouve que c’est également un Lowepro, j’etais du coup en confiance avec la marque, cela m’a sans doute influencé un peu dans mon choix final. Il se trouve aussi que j’ai réussi à le trouver au prix de 249€, bien moins cher que  le prix généralement constaté.

III – Premières impressions

A la sortie du carton, on se rend vite compte que l’on à un produit bien fini, les matériaux sont de bonne qualité, et il fait vraiment robuste.
Le compartiment dédié au materiel est bien rembourré et la structure du sac est bien rigide.

Il possède donc un compartiment photo, accessible uniquement depuis le dos du sac grâce à une fermeture éclaire.
Sur le devant du sac on retrouve une grande poche à soufflet pour ranger ses affaires. Le dessus du sac est pourvu d’un compartiment pour y ranger des affaires moins volumineuses.
Enfin sur un des coté du sac on retrouve une petite poche, idéale pour y placer quelques papiers, passeports ou tout autre objet relativement fin.

L’extérieur du  sac est également équipé de nombreuses sangles permettant d’accrocher un pied, des skis ou tout autre équipement ne nécessitant pas forcément d’être protégé.

La partie photo est en fait constituée d’un compartiment amovible, que l’on peut enlever du sac. Il possède sa propre fermeture que l’on peut replier une fois le compartiment dans le sac.
J’ai testé la meilleur configuration possible pour mes besoins, voici ce que j’ai réussi à caser dedans

  • Mon canon 6D + son grip
  • mon objectif Canon 100-400 L + pare soleil
  • mon objectif 24mm Sigma Art + pare soleil
  • mon objectif Canon 50mm 1.4
  • mon objectif Canon 85mm 1.8 + pare soleil
  • une petite action cam

Et encore après ça il me restait un peu de place pour ranger quelques accessoires.

Bien entendu le sac est livré avec de nombreuses cloisons permettant de configurer facilement son sac en fonction de son matériel.
Il y’a aussi deux cloisons qui elles possèdent une poche permettant de ranger par exemple une action cam.

L’accès à ce compartiment photo se fait par le dos du sac à dos, ce qui fait que même avec la protection anti pluie, votre matériel reste accessible. Il y’a également des emplacements réservés au stockage des cartes mémoires ainsi qu’une poche pour ranger quelques papiers.

Le compartiment du devant possède un revêtement interne étanche afin de pouvoir y entreposer des affaires humides tout en gardant le reste du sac au sec. Il possède également un soufflet afin d’augmenter sa capacité de chargement, une poche filet zippée et une aération sur le dessous. On peut facilement y ranger une grosse bouteille d’eau, une paire de chaussure ou des vêtements pas trop volumineux, comme une polaire.

Le compartiment du dessus accueille la protection étanche qui sert à couvrir le sac en cas de grosses intempéries et permet de loger pas mal d’affaires (un petit guide de voyage, une petite bouteille d’eau, ses papiers, des clefs etc…)

Pour conclure je dirais que nous sommes en présence d’un sac de qualité, qui permet de faire un bon compromis entre sa capacité de chargement photo et annexe.
Mais il faut savoir que ce sac est quand même destiné aux photographes qui souhaitent emmener avec eux un matériel relativement conséquent dans des conditions extrême, on le comprend bien quand on visite la page du sac sur le site de Lowepro.

Si vous avez un petit boitier et deux objectifs à transporter il sera surement trop grand pour vous, de même si vous souhaitez emmener un Ipad ou un ordinateur, il n’y a pas de poches prévu exclusivement pour cet effet, même si dans la pratique il est possible de le ranger dans la poche du devant.

Enfin pour le moment je n’ai pas vraiment eu l’occasion de le tester en randonnée, mais cela sera chose faite d’ici quelques mois, ou il va partir avec moi au Canada. Bien entendu je ne manquerais pas de compléter cet article avec mon retour terrain.

VII – Retour terrain

Chose promise, chose due, me voilà rentré de mon roadtrip au Canada, ce qui m’a permis de bien me rendre compte de ce que valait ce sac.
Je n’ai pas été déçu !

Tout d’abord, je rappel que ce sac passe en bagage cabine sans aucun soucis, même plein à craquer : au retour, en plus de mon materiel photo, j’avais dans la poche avant du sac :
– un mini pc portable avec son chargeur
– une pochette avec des documents
– un bonnet
– le sweat capuche polaire doublé du fiston
– une lampe frontale
– divers petit objets
– le manteau sanglé à l’extérieur du sac

De plus, j’ai eu l’occasion d’emmener mon sac en bateau pour aller observer les baleines, sous une grosse pluie, et mon matériel est resté bien au sec.
Bien entendu, j’ai utilisé le revêtement étanche fourni car entre les embruns marins et la pluie je ne voulais pas prendre de risque.
Mais pour l’avoir également sorti sous une pluie un peu moins soutenue sans sa « capuche », je n’ai rencontré aucun problème d’humidité, le revêtement du sac ayant entièrement joué son rôle protecteur.

Question confort lors de marches, les sangles ventrale et pectorale sont efficaces. Seul petit point négatif, les bretelles mériteraient d’être un peu plus rembourrées, quand le sac est vraiment plein et lourd, il fini par peser un peu sur les épaules, mais j’ai vu largement pire. Le revêtement extérieur du sac ne craint pas les salissures ni la boue, on ne craint donc pas de le poser par terre, que cela soit dans la poussière, la boue ou sur une surface mouillée.

Je reviens tout juste d’un séjour en Bretagne, ou je l’ai traîné un peu partout notamment au Tiger Meet sur la BAN de Landivisiau.
Le temps fut un peu humide, le sac à traîné par terre dans la poussière et sous quelques averses, là encore aucun problème.
J’y avais en plus de mon matériel photo accroché un trépied sur le coté, et la grande poche du devant contenait à certains moments de la journée une polaire, mon manteau, deux t-shirts et un petit sac avec les goodies achetées sur place, autant vous dire qu’il était plein à craquer, là encore, aucun soucis !

Pour clore cet article, je dirais que Lowepro à réussi à produire un sac vraiment pratique et efficace pour le photographe baroudeur, on ne craint pas la salissure ni même l’humidité et il offre une capacité de charge impressionnante vu son gabarit, car en plus de ce que j’ai cité plus haut, il est encore possible de sangler sur le coté un trépied et d’autres accessoires volumineux.

Test du sac Lowepro Whistler bp 350 AW
4.8 (96%) 5 votes

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *