Pour ce premier tutoriel, je vais vous apprendre à immortaliser un ciel de nuit avec votre appareil photo reflex.

Je tiens à préciser qu’il n’est pas question dans cet article d’astrophotographie, mais juste d’arriver à capturer la beauté de la voie lactée.

Tout d’abord voici une petite liste du matériel nécessaire pour votre sortie nocturne.

La check-list

  • Un boitier reflex ou un compact capable de passer en mode manuel
  • Un objectif grand angle le plus lumineux possible
  • Un trépied
  • Une télécommande (facultatif)
  • Une lampe de poche puissante
  • Un ordinateur avec un logiciel de retouche photo (Photoshop, Lightroom…) pour la post-production

I – Les préparatifs


Le point le plus important pour faire une bonne photo de la voie lactée, c’est de bien choisir son emplacement.
Il faut choisir un endroit dégagé et surtout loin de toute lumière parasite (lampadaire, maison, rue etc…).
Le mieux étant bien entendu de trouver un endroit à la campagne loin de la ville, car les lumières citadines vont parasiter complètement votre prise de vue.

Une fois le spot idéal trouvé, positionnez votre trépied de manière bien stable afin qu’il ne puisse pas basculer, et orientez la rotule de façon à ce que votre objectif pointe vers le ciel.

II – La règle des 500

Cette règle vous permet de déterminer le temps d’exposition maximale en fonction de la focale de votre objectif afin d’avoir des étoiles nettes. N’oubliez pas que la terre tourne et que au bout d’un certain temps d’exposition la rotation de la terre sera visible sur vos photos : les étoiles ne seront plus des points dans le ciel, mais des traînées lumineuse.

Cette règle est toute simple :

500 / longueur focale de votre objectif = la plus longue exposition possible sans que les étoiles commencent à être floues

Voici un petit exemple afin de bien comprendre.
Si vous utilisez un 24 mm sur un boitier plein format (ou Full frame ou APS), votre temps d’exposition maximal sera de :

500/24 = 20 secondes

Attention : Si votre boitier est un APS-C il faudra convertir votre focale en équivalent plein format en fonction du coefficient multiplicateur du fabricant de votre boitier ( x 1,5 pour les boîtiers Nikon et les Sony et x 1,6 pour Canon). Ce qui nous fait pour  un boîtier Canon APS-C et un 24 mm :

500/(24 x 1,6) = 13 secondes

Bien entendu vous pouvez transgresser cette règle si votre but est de faire une photo avec des tracés d’étoile.

III – La prise de vue

Vous voilà fin prêt à passer aux choses sérieuses.
Mais sachez tous d’abord que vous allez devoir faire de nombreux essais avant d’avoir la photo voulue, car les réglages que je vais vous suggérer peuvent différer en fonction de votre propre appareil et/ou de votre objectif.

Vous allez devoir faire de nombreux essais en changeant un paramètre à la fois.

Mais voici les grands principes :

  1. Choisissez RAW comme format de fichier de sortie si vous souhaitez retoucher vos photos
  2. Passez en mode manuel
  3. Désactivez l’autofocus et le stabilisateur d’image de votre objectif
  4. Réglez votre appareil sur une prise de vue avec retardateur afin d’éviter que votre appareil ne bouge suite à la pression sur le déclencheur ou utilisez une télécommande si vous en avez une.
  5. Faite la mise au point sur l’infini (mais pas au-delà)

Et voilà enfin les paramètres de prise de vue :

  • Ouverture : le but étant de capter le maximum de lumière, ouvrez au maximum permis par votre objectif
  • Vitesse : utilisez la valeur que vous aurez préalablement calculé avec la règle des 500
  • Sensibilité : tout va dépendre la capacité de votre boîtier à bien gérer la montée en ISO, mais commencez à 1600 ISO
  • Balance des blancs : passez la balance des blancs en manuel et faites quelques tests afin de trouver le bon réglage de température.

Vous pouvez maintenant appuyer sur le déclencheur et attendre que la photo soit prise.
Regardez le résultat, n’hésitez pas à bien zoomer sur l’écran afin de vérifier la netteté des étoiles, puis recommencez en changeant de paramètres jusqu’à obtenir la photo tant attendue !

Petite astuce

Balayez le ciel avec une lampe de poche assez puissante pendant l’exposition afin de faire ressortir certains détails.

Si vous avez bien tout compris vous devriez commencer à vous amuser, lors des belles nuits d’été.

Vous n’aurez plus qu’a retoucher vos clichés avec votre logiciels de retouche favoris (Lightroom, Photoshop…) afin de peaufiner votre photo.
Vous pourrez par exemple accentuer le contraste et la vibrance, modifier les hautes lumières afin de bien détacher les étoiles du ciel.

Laissez libre cours à votre créativité, que cela soit pendant la prise de vue ou lors de la post-production !

Maintenant c’est à vous et n’hésitez pas à venir poser vos questions ou à poster le résultat de vos sorties en commentaire de cet article.

Comment photographier la voie lactée
4.7 (93.33%) 3 votes

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.